Rapport du forum national sur la lutte contre le cancer chez les Premières Nations, les Inuits et les Métis

Dans ce rapport de base de 2009, apprenez-en davantage sur les travaux du Partenariat visant à faire progresser la lutte contre le cancer chez les Premières Nations, les Inuits et les Métis

Dans ce rapport de base de 2009, apprenez-en davantage sur les travaux du Partenariat visant à faire progresser la lutte contre le cancer chez les Premières Nations, les Inuits et les Métis

Les taux de cancer chez les peuples des Premières Nations, des Inuits et des Métis au Canada augmentent plus rapidement que ceux de la population canadienne en général.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, au moins le tiers de tous les cas de cancer sont évitables; cependant, la sensibilisation au cancer et à ses causes reste faible chez de nombreux membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis. La détection précoce du cancer augmente grandement les chances de réussite du traitement. Toutefois, les membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis reçoivent souvent un diagnostic de cancer à un stade plus avancé et affichent un taux de mortalité plus élevé pour les cancers évitables.

Ce forum a permis de rassembler 65 représentants de la communauté de la lutte contre le cancer et des organisations des Premières Nations, des Inuits et des Métis de l’ensemble du Canada pour partager de l’information sur la lutte contre le cancer.

Voilà les thèmes importants qui sont ressortis du forum :

  1. Prévention et détection précoce : une approche faisant appel à la participation de la population et dirigée à l’échelle communautaire est nécessaire pour favoriser la sensibilisation au cancer, à sa prévention et à l’importance de la détection précoce. Le tabagisme est l’un des enjeux les plus importants de la prévention.
  2. Pas de solution universelle : les initiatives doivent s’adapter aux différentes communautés, et des approches particulières sont nécessaires pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis.
  3. Déterminants sociaux de la santé : une approche globale et centrée sur la personne de la santé et de la lutte contre le cancer doit également inclure les facteurs de risque des maladies chroniques.
  4. Sensibilité culturelle : des documents éducatifs et des services de santé adaptés à la culture sont nécessaires dans l’ensemble du continuum des soins.
  5. Géographie : les collectivités éloignées et moins bien desservies ont besoin d’approches novatrices leur permettant d’obtenir des services et de l’éducation sur la lutte contre le cancer.
  6. Recherche et surveillance : la recherche et la surveillance sont essentielles à l’élaboration de profils communautaires sur le cancer et à la mesure des retombées des interventions de lutte contre le cancer. De plus, il faut autonomiser les communautés afin qu’elles puissent comprendre et appliquer les résultats des recherches.
  7. Rôle du Partenariat : se concentrer sur les initiatives où le Partenariat peut offrir une direction ou un soutien dans les limites de son mandat. De plus, il faut établir des liens avec les initiatives existantes, le cas échéant.

Le Partenariat continuera à mobiliser les organisations des Premières Nations, des Inuits et des Métis, et les communautés de la lutte contre le cancer. Le Partenariat créera également un plan d’action pour aborder les priorités immédiates et à long terme du forum.

Document à télécharger (en anglais seulement)