Dépistage primaire par détection du VPH et suivi des résultats anormaux

Suivi des résultats anormaux

Le suivi des résultats anormaux varie selon les pays; toutefois, cette étape inclut généralement des colposcopies, un traitement et un suivi postérieur au traitement.

diagramme

Colposcopie

Les femmes sont aiguillées en colposcopie en fonction des résultats des tests et des procédures de triage. La colposcopie est la principale procédure de diagnostic du cancer du col de l’utérus et des précurseurs de ce cancer. D’autres pays utilisent divers facteurs pour déterminer la suite à donner à une colposcopie :

  • Pertinence d’un examen par colposcopie;
  • Statut relatif aux VPH à haut risque;
  • Grade de cytologie;
  • Résultats de biopsie et impression de CIN à la biopsie;
  • Impression de CIN à la colposcopie;
  • Autres variables, telles que les préférences de la patiente.

Après la colposcopie, une patiente peut subir :

  • Une période d’attente suivie d’un nouveau test de détection du VPH, avec ou sans cytologie;
  • Une autre procédure de colposcopie;
  • Un traitement.

Aperçu des facteurs qui déterminent les prochaines étapes après la colposcopie

Traitement

Les options de traitement comprennent l’excision électrochirurgicale à l’anse (LEEP), l’ablation au laser, la cryocautérisation, la biopsie conique et d’autres exérèses. Les cas plus avancés peuvent nécessiter une hystérectomie, une radiothérapie ou une chimiothérapie.

Suivi postérieur au traitement

Après le traitement, un suivi est nécessaire pour en garantir le succès. Il comprend généralement :

  • Un test de détection du VPH;
  • Une cytologie;
  • Une colposcopie.

Le Royaume-Uni utilise le test de détection du VPH comme première étape du suivi postérieur au traitement, tandis que l’Australie a recours à l’utilisation combinée de la cytologie et du test de détection du VPH. La cytologie est généralement recommandée si une femme a obtenu un résultat positif au test de détection du VPH, au cours de l’étape de suivi postérieur au traitement. La personne réintègre le dépistage systématique après un nombre suffisant de tests de détection du VPH négatifs, le calendrier des cycles de répétition et leur nombre variant en fonction du pays.