Politiques de vaccination contre le VPH

Un manque d’information au sujet des avantages du vaccin nuit à la participation aux programmes de vaccination

Perceptions du public à l’égard de la vaccination contre le VPH

Il est essentiel de veiller à ce que le public soit bien informé au sujet de la vaccination contre le VPH, car il s’agit de l’outil de prévention primaire du cancer du col de l’utérus. Un manque d’information au sujet des avantages du vaccin nuit à la participation aux programmes de vaccination.

 

Citons quelques exemples :

  • Plus de la moitié (52 %) des parents d’enfants âgés de deux ans sont préoccupés par les effets secondaires possibles des vaccins chez leurs enfants, même si la majorité (97 %) est d’accord pour reconnaître que les vaccins aident à protéger la santé de leurs enfants.
  • Les femmes qui n’ont pas été vaccinées contre le VPH sont plus susceptibles d’exprimer des inquiétudes quant à l’innocuité du vaccin (40 % par rapport à 26 % des femmes vaccinées).
  • L’obstacle principal à la vaccination est l’absence de recommandations de la part de leur fournisseur de soins de santé, selon 38 % des Canadiens. Indiquer le partenariat avec les médecins et donner aux gens les moyens de se renseigner sur la vaccination contre le VPH seront des facteurs essentiels de la stratégie visant à accroître les taux de vaccination contre le VPH1.

Autodidaxie en matière de santé et hésitation vaccinale

  • L’autodidaxie en matière de santé implique que les gens ont les connaissances et les compétences nécessaires pour accéder aux renseignements sur la santé, les comprendre et les appliquer pour prendre des décisions concernant leur santé2.
  • Soixante pour cent des adultes canadiens ne possèdent pas les connaissances et les compétences nécessaires pour répondre à leurs besoins en santé et en soins de santé3.

L’autodidaxie du public en matière de santé est mise en avant comme un facteur important pour faire des choix sains, ce qui n’est pas aussi simple pour l’adoption d’un vaccin4,5,6.

  • La relation entre l’autodidaxie en matière de santé et la vaccination semble être déterminée par les perceptions des risques et par la probabilité de tomber malade ou de souffrir de complications à court terme4. Par conséquent, lorsque le niveau d’autodidaxie en matière de santé d’une personne est élevé, cela ne peut que contribuer à une meilleure adoption du vaccin si les risques pour la santé associés au VPH sont bien communiqués au public.
  • Les médias, en particulier les médias sociaux, ont tendance à communiquer des messages de risques mixtes sur l’efficacité des vaccins, contraires aux données probantes4,7. Selon la documentation, les médias sociaux de toutes les sources ont tendance à mettre l’accent sur des anecdotes de méfaits liés aux vaccins par rapport aux avantages4,7,8. En ce qui concerne le VPH, l’exposition à des récits de méfaits a réduit la probabilité de se faire vacciner7.
  • Cette information est particulièrement importante, car les médias sociaux sont le principal canal pour favoriser des discussions sur le cancer du col de l’utérus et le vaccin contre le VPH, qui auront une incidence certaine sur la réaction du public4,7,8,9. Des études ont montré que l’information et l’éducation des parents au sujet de la vaccination peuvent changer les attitudes10,11,12,13.

Facteurs influençant la décision de ne pas se faire vacciner contre le VPH14

diagramme

Raisons de refuser le vaccin contre le VPH pour soi-même ou pour ses enfants14

diagramme

Objections religieuses ou culturelles

La plupart des groupes religieux et culturels acceptent la vaccination, mais il existe des groupes et des personnes qui s’y opposent. Les facteurs problématiques souvent mentionnés par rapport à la vaccination comprennent : préoccupations d’ordre éthique quant à l’utilisation de tissus et de cellules humains ou de tout tissu animal pour mettre au point des vaccins, et convictions que le corps devrait être guéri par une puissance supérieure, la prière ou d’autres moyens spirituels.


  • 1 - Gefenaite, G., Smit, M., Nijman, H., Tami, A., Drijfhout, I., Pascal, A., et coll. (2012). Comparatively low attendance during Human Papillomavirus catch-up vaccination among teenage girls in the Netherlands: insights from a behavioral survey among parents. BMC Public Health, 12(1).
    2 - Pelikan, J. (2018). From the Health Literacy Survey Europe (HLS-EU) to Measuring Population and Organizational Health Literacy (M-POHL). European Journal of Public Health, 28(suppl. 4).
    3 - Hoffman-Goetz, L., Donelle, L. et Ahmed, R. (2014). Health literacy in Canada; a primer for students. Journal of Cancer Education, 32(2), 211-212.
    4 - Lorini, C., Santomauro, F., Donzellini, M., Capecchi, L., Bechini, A., Boccalini, S., et coll. (2018). Health literacy and vaccination: a systematic review. Human Vaccines & Immunotherapeutics, 14(2), 478-488.
    5 - Amit Aharon, A., Nehama, H., Rishpon, S. et Baron-Epel, O. (2017). Parents with high levels of communicative and critical health literacy are less likely to vaccinate their children. Patient Education and Counseling, 100(4), 768-775.
    6 - Veldwijk, J., van der Heide, I., Rademakers, J., Schuit, A., de Wit, G., Uiters, E., et coll. (2015). Preferences for vaccination. Medical Decision Making, 35(8), 948-958.
    7 - Margolis, M., Brewer, N., Shah, P., Calo, W. et Gilkey, M. (2019). Stories about HPV vaccine in social media, traditional media, and conversations. Preventive Medicine, 118, 251-256.
    8 - Meyer, S., Lu, S., Hoffman-Goetz, L., Smale, B., MacDougall, H. et Pearce, A. (2016). A content analysis of newspaper coverage of the seasonal flu vaccine in Ontario, Canada, October 2001 to March 2011. Journal of Health Communication, 21(10), 1088-1097.
    9 - Edelman. (2019). Elimination of cervical cancer landscape analysis (rapport). Toronto, Ontario.
    10 - Wilson, L., Rubens-Augustson, T., Murphy, M., Jardine, C., Crowcroft, N., Hui, C., et coll. (2018). Barriers to immunization among newcomers: a systematic review. Vaccine, 36(8), 1055-1062.
    11 - Smulian, E., Mitchell, K. et Stokley, S. (2016). Interventions to increase HPV vaccination coverage: a systematic review. Human Vaccines & Immunotherapeutics, 12(6), 1566-1588.
    12 - Kang, H., De Gagne, J., Son, Y. et Chae, S. (2018). Completeness of human papilloma virus vaccination: a systematic review. Journal of Pediatric Nursing, 39, 7-14.
    13 - Niccolai, L. et Hansen, C. (2015). Practice- and community-based interventions to increase human papillomavirus vaccine coverage. JAMA Pediatrics, 169(7), 686.
    14 - Public and patient engagement to inform action plan for elimination of cervical cancer in Canada – Partenariat canadien contre le cancer. Rapport non publié de 2020.