Forum sur la prévention et la lutte contre le cancer du col de l’utérus à l’ère du vaccin contre le VPH

Consultez les principales constatations du forum pancanadien de 2008 sur l’utilisation du vaccin contre le VPH pour prévenir le cancer du col de l’utérus

Consultez les principales constatations du forum pancanadien de 2008 sur l’utilisation du vaccin contre le VPH pour prévenir le cancer du col de l’utérus

Ce rapport contient les principaux messages du forum de 2008 sur l’utilisation du vaccin contre le VPH pour prévenir le cancer du col de l’utérus (en anglais seulement) :

  • Le virus du papillome humain (VPH) touche environ 555 000 Canadiennes par année et représente l’infection transmissible sexuellement la plus courante chez les adultes. La relation entre le VPH et le cancer du col de l’utérus est connue depuis au moins 20 ans.
  • Les décès par cancer du col de l’utérus ont diminué de 60 % grâce au dépistage du cancer du col de l’utérus à l’aide du test Pap. Toutefois, la meilleure prévention et la détection précoce du cancer du col de l’utérus sont entravées en raison du dépistage opportuniste, de la faible conformité au dépistage, du manque d’uniformité dans la production de rapports sur les spécimens et de l’absence de signalement normalisé des tests anormaux.
  • Le vaccin contre le VPH offre une nouvelle méthode pour prévenir le cancer du col de l’utérus.
  • La combinaison de la vaccination contre le VPH et du dépistage avancé du cancer du col de l’utérus offre la meilleure méthode pour diminuer l’incidence de ce cancer et améliorer les résultats sanitaires.
  • Les coûts peuvent être gérés et le VPH peut être mieux compris et prévenu en améliorant les méthodes de dépistage des types de VPH à risque élevé, et en augmentant l’intervalle de temps entre les dépistages et l’automatisation du dépistage. Ainsi, la cytologie du test Pap sera réservée au traitement des femmes ayant reçu un résultat positif au test de détection du VPH.
  • Les programmes de dépistage du cancer du col de l’utérus n’ont pas d’approche cohérente. Les renseignements incomplets limitent l’évaluation des programmes d’immunisation contre le VPH et leurs répercussions sur la détection du cancer du col de l’utérus et des lésions précancéreuses.
  • Le programme relatif au VPH utilise de nombreuses ressources et doit être évalué.

Les principales recommandations pour aller de l’avant comprennent :

  • développer les lignes directrices existantes et énoncer clairement les objectifs nationaux du programme de vaccination contre le VPH;
  • décrire les défis et les occasions concernant l’adoption du vaccin contre le VPH;
  • changer le comportement et les croyances du public en ce qui a trait au vaccin contre le VPH;
  • analyser les enjeux économiques du dépistage organisé par rapport au dépistage opportuniste du VPH;
  • développer les lignes directrices existantes pour permettre un dépistage acceptable du VPH;
  • suivre l’incidence, la prévalence et la répartition des génotypes du VPH;
  • suivre et évaluer les programmes et leur intégration sur une base continue;
  • désigner un champion dans les principales organisations pour favoriser les nouvelles occasions;
  • établir un leadership national pour élaborer et évaluer les stratégies.

Document à télécharger (en anglais seulement)